ATTENTION SPOILERS

Judy: Can I give you a hug?
Jen: No
Judy: Okay

Jen est une veuve quadragénaire, mère de deux garçons. Elle n'arrive pas à se remettre de la mort de son mari, écrasé par un chauffard quelques mois plus tôt. Bien qu'elle n'y croit pas vraiment, elle participe à un groupe de parole autour du deuil, plus pour y faire mouche avec son humour sarcastique que pour guérir.

C'est là-bas qu'elle tombe sur Judy, même âge, même humour, un poil baba cool et très ouverte d'esprit. Elle vient de perdre l'homme de sa vie mais pas le moral.

Sans trop savoir comment, ces deux-là font assez vite la paire, Jen invitant une Judy dormant sur son lieu de travail dans l'atelier de feu son mari pour s'y installer. Judy devient une confidente pour une Jen qui n'a jamais vraiment connu l'amitié féminine. Elle fait la cuisine, se fait aimer des deux fils de son ami, même le plus récalcitrant. La vie est un peu plus douce pour Jen et Judy.

 

 

Sauf que la vérité s'impose vite au téléspectateur et en partie à Jen : Judy ment ! Non, son fiancé n'est pas mort. Il l'a larguée car elle en était à sa 5ème fausse couche. Ca, Jen le sait et finit par comprendre après une bruyante dispute que son amie souffre. Ce que Jen ne sait pas et qui nous tiendra en haleine toute la saison c'est que Judy est la personne qui a tué son mari. Un homicide complètement involontaire certes mais assorti d'un délit de fuite.

Consciente d'avoir détruit plus qu'une vie mais aussi une famille, elle s'est rapprochée de Jen pour faire amende honorable, tenter de se racheter. Cette jeune femme esseulée, malade à en crever de ne pas réussir à avoir d'enfants ne pensait pas devenir indispensable à une Jen paumée dans son rôle de mère courage, n'imaginait pas l'aimer à ce point, elle et ses fils à tel point qu'ils deviennent sa famille.

A bien des égards, Dead to Me décrit une amitié qui a tous les airs d'une histoire d'amour évidemment platonique et inconsciente. Une complicité de tous les instants (même quand les différentes vérités se font jour) renforcée par le jeu aux petits oignons de Christina Applegate et Linda Cardellini.

 

 

De leur rencontre à leur rupture, tout relève des mécanismes de la relation amoureuse : l'intensité des débuts, le besoin d'être toujours ensemble, la complémentarité, puis le mensonge qui brise tout et laisse chacune exsangue.

Entre elles, il y a tour à tour de l'amitié, de l'amour, de la haine, du désespoir, de la culpabilité.

Nul doute que dans l'adversité, malgré le passé, Jen et Judy se retrouveront et reformeront leur duo tragi-comique.

Elles ne sont d'ailleurs pas sans nous rappeler une certaine Grace et sa Frankie. Même Netflix, presque même combat.

Voilà qui en fait ... les meilleures ennemies sans le savoir !

Judy: I miss him.
Jen: I know.
Judy: I know you know.

Retour à l'accueil